Quand la société civile promeut les objectifs du développement durable sur le Territoire

1° La société civile et la gouvernance globale-locale

Longtemps la société civile a été tenue éloignée des processus décisionnels. La Charte de la Terre a représenté une formidable occasion d’associer les parties prenantes aux choix publiques. Traditionnellement les gouvernements et les organisations internationales étaient seuls responsables et légitimes. Depuis le Sommet de Rio de 1992, les Nations unies veillent à organiser des lieux de délibération éthiques pour garantir une bonne gouvernance globale tenant compte des enjeux territoriaux.

A lire nos deux synthèses (in : “Documents” sur notre plateforme internet) :

1° “La Charte de la Terre & la pensée du Bien commun”, pour comprendre : 
a. La Charte de la terre, ses fondements, son processus collaboratif, et son actualité.
b. La  Charte de la Terre comme outil de droit souple pour repenser la pensée du Bien commun.

2° “Les Objectifs du Développement Durable (ODD) et les principes éthiques de la Charte de la Terre, Ou comment concilier les aspects matériels et spirituels”, pour comprendre :
a. Les Objectifs du Développement Durable (ODD) et les principes éthiques de la Charte de la Terre
b. La complémentarité des textes, tableau comparatif et réflexion sur la pensée du Bien commun.

2° Promouvoir des programmes de terrain pour garantir une bonne gouvernance globale et locale : le cas du programme DWOF.

Le programme européen DWOF :”Don’t Waste Our Future” permet à des Jeunes et des autorités locales de s’engager pour lutter contre le gaspillage alimentaire et le droit à l’alimentation.

Le projet s’échelonne sur deux ans : 2015-2016.

En amont, les acteurs de terrain sont formés et concertés afin de définir une positon nationale lors d’un forum européen. A cette occasion, des ateliers et forums sont organisés et permettent de définir un consensus. Sur le modèle de la Charte de la Terre, une charte sociale a ainsi pu être rédigée.

En aval, ce référentiel devient utile pour pouvoir ensuite mener des actions de terrain dans chacun des Etats européens concernés par le projet.

Ce projet valorise les compétences des acteurs locaux et des jeunes, capables de cerner les contraintes locales et les objectifs précis.

1° Cerner le enjeux locaux

Le projet associe autorités locales et secteur éducatif. Il garantit une bonne sensibilisation en France de chaque Personne afin de pouvoir participer sereinement à l’implémentation d’une charte sociale co-rédigée lors du Forum de Milan avec d’autres européens.

Le projet valorise surtout les compétences des acteurs locaux qui sont alors capables de promouvoir une gouvernance adaptée aux contraintes locales.

2° Mettre en place des actions sur le Territoire

Le projet valorise une mise en oeuvre sur le territoire d’un consensus adopté dans le cadre de la Charte sociale. Il s’agit alors de mettre en place des actions de terrain, des opérations de communication, des échanges et ateliers, notamment de Pair-à-Pair avec des enfants plus jeunes et grâce à la méthodologie de Passerelles.info, spécialisée sur l’éducation au développement durable.

Pour en savoir davantage sur ce projet :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s